• Laura Chaparro, science journalist

    Vitamine D: faut-il prendre des suppléments?

    3 Mar

    Le soleil est source de vie. Par exemple, les rayons ultra-violets qui arrivent sur notre peau aident notre organisme à synthétiser la vitamine D. Cependant, de nombreuses personnes, probablement à cause du manque d’heures d’exposition au soleil, enregistrent de faibles niveaux de cette substance et elles décident alors de prendre des suppléments vitaminiques. Mais les scientifiques ne sont pas tous d’accord. Suppléments, oui ou non ? Le débat reste ouvert.

     

    La vitamine D influe sur la santé de notre peau sans que nous en soyons conscients. Par exemple, avec un taux suffisant de cette substance notre système immunitaire se renforce et nous avons ainsi moins de risques de souffrir d’acné. Mais ce n’est pas tout. Dans certains cas d’éruptions cutanées, les rayons du soleil, qui provoquent la production de cette vitamine, réussissent à en réduire les symptômes, de même que pour les eczémas et les psoriasis. Par contre, on met en rapport la carence de vitamine D avec l’augmentation des risques de souffrir de cancer du colon, du sein, ou de la prostate, ainsi qu’avec l’ostéoporose, le diabète et certaines cardiopathies.

    Le soleil se présente donc comme le meilleur remède pour augmenter les quantités de cette vitamine, bien que les scientifiques recommandent de profiter de ses rayons avec précaution. On considère comme salutaire une exposition au soleil de 15 minutes environ, de trois à quatre fois par semaine. Mais si ces doses sont dépassées, les risques de souffrir d’un cancer de la peau augmentent.

     

    Le soleil ne brille pas pareil pour tout le monde

    S’exposer au soleil est parfois insuffisant car l’endroit où nous vivons a une influence sur la synthèse de cette substance. De nombreux habitants des pays nordiques, ayant peu d’heures de soleil et de faible puissance, montrent des carences de cette vitamine, mais il n’y a pas qu’eux. 70% des Européens présentent un faible taux de vitamine D.

    Par ailleurs, dans le cas des personnes à la peau très claire ou de celles ayant des taches de rousseur, ni même les rayons de soleil ne sont suffisants pour augmenter la quantité de cette substance, tout comme l’affirment des chercheurs de l’Université de Leeds (Royaume-Uni).

     

    Des rations copieuses de poisson et de produits laitiers

    La vitamine D provient-elle uniquement de la synthèse provoquée par le soleil ? Pas tout à fait. Cette substance est produite à 90% grâce à l’aide des rayons solaires qui incident sur notre peau. Les 10% restant sont fournis par l’ingestion de certains aliments.

    Cela concerne les poissons gras, comme le saumon, le thon et le maquereau. Le foie de veau, le fromage et le jaune d’œuf en contiennent aussi mais en moindre quantité, et certains champignons aussi.

     

    Des avis opposés

    Lorsque ni le soleil ni l’alimentation ne suffisent pour avoir de bonnes quantités de vitamine D, nous pouvons recourir aux suppléments vitaminiques. Ils sont particulièrement recommandés pour les groupes de population les plus vulnérables, comme les enfants, les femmes en cours de ménopause ou de grossesse et les personnes âgées. Toutefois, il n’y a pas de consensus scientifique autour de cette question.

    La Société européenne de Ménopause et d'Andropause conseille l’utilisation de suppléments en vitamine D chez les femmes ménopausées car elle améliore la densité minérale de leurs os. Le Département de la Santé du Royaume-Uni recommande aussi ces suppléments pour les groupes les plus vulnérables.

    Mais ces conseils ne sont pas partagés par l’Institut de Médecine des États-Unis. En 2010, ses experts affirmaient dans un rapport que les taux de vitamine D ne devaient pas être aussi élevés que ceux recommandés jusqu’alors vu que des doses trop élevées de cette vitamine pouvaient être nuisibles, surtout pour le cœur et les reins. De plus, comme la vitamine D est liposoluble (elle se dissout dans les corps gras), elle est donc stockée dans l’organisme et elle s’élimine difficilement.

    La vitamine D se trouve dans les suppléments sous deux formes : D2 (ergocalciférol) et D3 (cholécalciférol). Toutes deux augmentent la concentration de vitamine D dans le sang. En prendre des doses excessives, ou durant  trop longtemps, peut provoquer des nausées, des vomissements ou une perte de poids.

     

    Bonnes pratiques

    Bien que le débat reste ouvert et malgré l’absence de consensus concernant l’utilisation des suppléments, il y a un point sur lequel tous les experts sont d’accord : il est important que chaque personne se rende chez son médecin afin de connaître ses niveaux sanguins de vitamine D.

    Avec une alimentation équilibrée – dans laquelle figurent les poissons gras (saumon, sardines), les produits laitiers (lait, yaourt) et les œufs- et en s’exposant au soleil 15 minutes trois ou quatre fois par semaine, nous aideront notre organisme à synthétiser la vitamine D nécessaire pour fonctionner à plein rendement et nous maintiendrons notre peau dans de bonnes conditions.

     

    Sources:

    Agencia SINC

    CORDIS

    Office of Dietary Supplements (ODS-NIH)

  • Commentaires

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *. L'envoi de ce commentaire suppose l'acceptation des conditions d’utilisation de ce blog (voire Termes & conditions).

    *

Auteurs

.

+plus
­